Formation pour le développement professionnel continu et post-universtaire

SFPA-SO - Organisme de formation continue N° 75 16 00891 16

Formation aux pratiques psychothérapiques :

  • Relaxation : Décentration analytique.

  • Initiation aux pratiques de relaxation par la décentration psychocorporelle (André Virel)

  • Onirothérapie d’intégration : formation aux méthodes psychothérapiques oniriques.

Formation pratique : l'onirothérapie

L’image du corps participe à la construction du sujet : le corps est le « lieu du moi » le plus intime autour de quoi la subjectivité se constitue, s’éprouve et s’imagine.

Le travail corporel favorise l’élaboration psychique dans un aller-retour permanent entre perceptions, affects et représentation.

L’objectif est de retrouver une sécurité interne en restaurant une continuité de l’intérieur de l’être.

« La décentration est une technique de mise en condition pour permettre au sujet d’accéder à un surgissement spontané d’images mentales oniriques. Elle utilise les tensions psychiques en invitant leurs inscriptions corporelles, faisant, ainsi, du corps, le porte-parole des plaintes infra verbales du sujet. De ce fait, toute tension vécue dans le corps trouve au-delà de son expression somatique un espace onirique où s’exprimer. »

A partir de l’intégration de ce corps imaginaire, le sujet revit des expériences archaïques. L’objectif est de retrouver une sécurité interne en restaurant une continuité de l’intérieur de l’être.

L’onirothérapie permet de découvrir le rapport à son corps et d’explorer l’univers de son imaginaire.

Il s’agit de repérer les résistances au lâcher-prise, d’explorer l’image de soi, être ce corps par la prise de conscience de sa production psychosensorielle et la matérialisation des émotions. Elle vise l’inté-gration d’une image de soi plus dynamique. Par le travail à partir de l’image du corps, elle permet de dynamiser les capacités imaginaires et créatrices pour initier un réaménagement psychique.

Session 1

> Objectif : S’inscrit dans la double perspective de
l’analyse Adlérienne et de l’onirothérapie d’André
Virel. Cette formation a pour objectif d’en faire la découverte en pratiquant la relaxation – décentration : Savoir son corps, explorer son univers onirique, Le jeu des symboliques corporelles et des projections fantasmatiques.
> Contenu : Découvrir le rapport à son corps. Repérer ses propres résistances au lâcher- prise ; Découvrir, explorer l’image de soi et les signifiants ; Etre son corps par la prise de conscience de sa production psychosensorielle et la matérialisation des émotions.
> Méthode pédagogique :
Pratique didactique, Apport théoriques
> Public concerné : Tout public soignant pour une
approche de découverte personnelle et/ou poursuivre sa formation en intégrant les modules suivants destinés à une formation complète en vue
de la pratique auprès de patients.
Maximum de 12 participants.
Intervenant : psychanalyste, onirothérapeute.
Lieu : SFPA-SO impasse des marguerites, 16470 Saint-Michel.
Horaire : 9h à 17h
Durée : 16h

 

Session 2

> Objectif : Acquérir les connaissances pratiques et théoriques nécessaires à la conduite individuelle ou de groupe d’une séance de relaxation – décentration par l’approfondissement des premières techniques acquises. Introduire la technique du toucher et développer les perceptions et la qualité gestuelle permettant de réaliser une détente émotionnelle et corporelle.
> Contenu pédagogique : S’initier à la pratique individuelle et de groupe par un enseignement didactique. Travailler les techniques d’éveil et d’intégration du schème corporel. Découverte et maîtrise des affects de nature sensorielle par le lâcher prise. Évaluation et maîtrise des projections individuelles et/ou groupales. Exercice d’écoute et d’observation permettant l’association d’inter prétation des vécus imago-corporels.
> Pratique Clinique : Apprendre à repérer les indications. Déterminer le choix des pratiques en fonction de la souffrance du sujet. Savoir constituer des groupes homogènes (Structure psychologique, âge). Etre en capacité d’appréhender les modifications du rapport espace/temps – corps réel/corps imaginaire.
> Méthode et moyen pédagogique : Pratiques
individuelles, apprentissage à la conduite complète
d’une séance, appréhension des différentes phases. Pratiques en groupe et binômes interchangeables.
Intervenant : psychanalyste, onirothérapeute.
Horaire : 9h à 17h
Durée : 16h

 

Session 3

> Objectif : Évaluation et réajustement des mises
en pratiques individuelles et de groupe
> Contenu pratique : A partir des situations rencontrées par les stagiaires dans leur pratique : Repérer et analyser les situations - Comprendre et permettre la vacuité, l’émergence et la mise en conscience du schème d’intégration somatopsychique - Analyse et technique d’interprétation du matériel onirique

> Méthode et moyens pédagogiques :

- Travail individualisé en sous-groupe (maximum 6 participants) - Apports techniques et théoriques - Expression et analyse des vécus - Savoir écouter ses résonances personnelles et maîtriser ses propres affects.
> Public concerné : s’adresse aux psychologues, médecins et soignants ayant validé le module 1 et 2, déjà engagés dans un parcours analytique (théorique et pratique) exerçant tant auprès d’enfants que d’adultes de tous âges.
Évaluation de la mise en pratique. Établissement
du calendrier des heures didactiques (40 heures sur 10 mois.).
Évaluation : Une fiche d’évaluation est remise à
chaque participant à la fin de la formation.
Intervenant : psychologue-psychanalyste.
Lieu : SFPA-SO impasse des marguerites, 16470 Saint-Michel.
Horaire : 9h à 17h
Durée : 24h

Session 1

> Objectif : Dans la perspective analytique Adlérienne,   découverte et initiation à la pratique du psychodrame.
> Contenu :

- 1) Travail didactique sur soi :
Retrouver son âme d’enfant à travers les activités et postures ludiques de l’enfance.
Découverte et pratique du jeu psychodramatique.
Lâcher prise en groupe : S’ouvrir aux autres,  s’exprimer avec les autres.
Spontanéité, créativité : Savoir improviser, l’inventivité.
- 2) Modalités et techniques de la pratique du psychodrame.
Identification du rapport à ses propres productions  imaginaires. Liens entre  création inconsciente et  émotions.             
Le conte et sa fonction symbolique.
L’empreinte du jeu dramatique.
Comment le psychodrame travaille, qui réagit au psychodrame ?
Fonction symbolique, la catharsis.
- 3) Mise en pratiques

> Méthode pédagogique :
Interactive et didactique par la mise en situation et la pratique individuelle et collective du psychodrame.
Apports théoriques, réflexion et échanges sur la portée thérapeutique.
Présentations filmées.
> Public concerné : Médecins, psychologues, soignants
Maximum de 12 participants.
Intervenant : Psychodramatistes, Psychologues cliniciens, Psychanalistes.
Lieu : SFPA-SO impasse des marguerites, 16470 Saint-Michel.
Horaire : 9h à 17h
Durée : 28h

• Cette formation fait référence à une orientation nationale du Développement Professionnel Continu.
• Action d’approfondissement des connaissances pratiques des techniques professionnelles (permettant une réflexion sur la démarche et les caractéristiques de la pratique et des actes effectifs du professionnel).
• Enrichissement des connaissances, adaptation de l’outil de soin aux nouvelles pathologies et avancées.
• Amélioration de la pratique.
• Évaluation : Une fiche d’évaluation est remise à chaque participant à la fin de la formation.

DPC
Formation à la thérapie groupale ou individuelle d'enfant par le psychodrame

Le psychodrame adlérien est une approche psychothérapique dont l’objectif est d’encourager et d’amener le sujet à prendre appui sur le groupe de pairs pour se jouer, se dire et s’inventer en stimulant son pouvoir créateur sans jamais être sous le joug d’une analyse magistrale interprétative.
Cette pratique invite l’enfant, et plus généralement l’adolescent et le jeune adulte à revisiter l’espace délaissé de l’infant, là  où l’imagination se fait féconde. L’enfant amené à se grimer, à se maquiller, à se déguiser, à se faire autres à travers des accessoires divers et variés, découvre le plaisir d’être le lieu de réalisation de soi dans le formidable reflet du miroir proposé par ses pairs et le thérapeute qui à ses côtés tout en l’accompagnant de sa bienveillance, a plaisir à se grimer, se maquiller, à se déguiser à se faire autre dans un partage des mêmes accessoires. Là s’interpelle la question du « comme si », ouverture sur l’enclos de l’imaginaire d’où advient le sujet.
Si de nombreux enfants quelle que puisse être la nature de leur trouble s’y prêtent volontiers et tirent profit d’une telle approche, il existe une frange d’enfants et d’adolescents dont la souffrance par la crudité du vécu rend impossible l’expression par le faire-semblant.
Tout est vécu sans distance sur un mode archaïque et leur style de vie n’est porté que par des sentiments antithétiques où confusément amour et haine, vidés de toute intention devient lieu inexpressif d’un vide sidérant.
Ces processus pathologiques souvent régressifs induisent une altération aperceptive de l’espace et du temps et s’accompagnent par une désorganisation de l’image corporelle.

La pratique singulière du psychodrame où le thérapeute devient un complément stimulant qui agit en lieu et place, nous est apparue un moyen pour amener l’enfant englué dans son impression de non-être, à se saisir de lui-même, à exprimer son mal à être autrement que dans le langage hermétique du corps agressif/agressé. Il s’agit de permettre à l’enfant de découvrir au-delà de l’apparence, l’image qu’il propose au monde et appréhender l’autre image de soi, celle du processus imaginaire et de la promotion de soi. Ainsi, l’enfant se trouve dans un psychodrame où il découvre, par le truchement de l’apprivoisement de sa propre image réinterprétée et reconnue dans l’autre, la jubilation tel que nous propose bébé quand il est surpris par la gestuelle de maman et la nécessité de se découvrir pour découvrir l’autre, puis s’accepter et se faire accepter.
 

Contes

Former à la pratique de la thérapie par le conte, par l’acquisition des connaissances théoriques s’attachant à la mise en évidence des fonctions symboliques.

Conférences

  • Conférences à thèmes

  • Atelier de réflexion des éducateurs et des parents

  • Café philo

La SFPA-SO est membre agréée de l’IAIP (International Association of Individual Psychology), 

qui réunit vingt pays et organise un congrès triennal.

​SFPA-SO​
Institut Sud-Ouest

Institut Sud-Ouest 1, impasse des Marguerites 16470 St-Michel

Tél. : 05 17 50 39 93

© 2021  par SFPA-SO